Tête de mêlée – Jean Bernier

tête de m^lée

Ecrit en 1924, Tête de mêlée raconte le parcours d’un jeune garçon qui parvient, grâce au sport, à s’arracher aux affres de l’enfance et de l’adolescence, à échapper à sa Folcoche de gouvernante et au milieu bourgeois d’avant 1914, étriqué, bigot, imbu de sa classe sociale, et décrit ici d’une façon particulière- ment fine et cruelle.

Il s’agit d’un véritable hymne au sport en général et au rugby en particulier. Le lyrisme, la précision et l’humour avec lesquels ce jeu qui, au début du XXe siècle essaie de percer en France, est décrit, font de Jean Bernier, pour le ballon ovale, ce que sera Antoine Blondin pour le cyclisme, quelques décennies plus tard.

Mais chez Bernier, pacifiste et internationaliste, la Grande Guerre n’est jamais très loin. Les espérances de « ces jeunes hommes au corps habile et fort, à l’âme prompte » avant 1914 sombreront dans la guerre quelques semaines plus tard sous les « tonnerres monotones de la chimie industrielle », dit-il en conclusion de son ouvrage.

Après avoir tenu la rubrique Sport dans L’Humanité en 1926, Bernier rompt progessivement avec le PCF et se rapproche des anarchistes.

 

114 pages – 15 euros – 2014

isbn : 978-2-909899-45-9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s