Socialisme ou Barbarie (Anthologie) – Lefort – Castoriadis- Mothé – Lyotard etc.

sob 2

sob 2 4eme couv

 

En ces temps où le capitalisme étend sur le monde une domination de plus en plus déshumanisante et destructrice au nom d’une prétendue fatalité économique, quand ce n’est pas d’une mission divine, il est urgent de se souvenir que « ce sont les hommes qui font leur propre histoire », que l’état du monde résulte de leur action et non pas de forces économiques ou naturelles – et encore moins surnaturelles – sur lesquelles ils n’auraient aucune prise, et que seule leur action, encore et toujours, peut changer la situation dans un sens désirable.

 

Ce principe n’a cessé d’inspirer le groupe Socialisme ou Barbarie tout au long de son parcours de 1949 à 1967, ainsi que chacun des quarante numéros de la revue du même nom qu’il a publiée. Convaincu de la nécessité de comprendre la réalité pour œuvrer à sa transformation, il a développé une critique radicale des sociétés modernes. Récusant l’alternative entre les deux blocs qui prévalait alors, il s’est efforcé au contraire de mettre en évidence l’unité profonde entre le capitalisme privé de l’Occident et les systèmes bureaucratiques des «Pays de l’Est», sans toutefois, certes, aller jusqu’à prévoir leur descendance actuelle, mélange de nationalisme et de dérive mafieuse. Les révoltes ouvrières et antibureaucratiques, dans les pays de l’Est, en 1953 et 1956, ignorées ou calomniées ailleurs, ont été placées au centre de ses réflexions.

 

2007, 340 pages – 27 euros

 isbn : 2-909899-28-4

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s